Prévention des incendies : entretenez vos conduits de fumée

Un tiers des incendies domestiques ont pour origine un feu de cheminée. Pour que la petite flambée ne tourne pas au drame, des habitudes simples et peu onéreuses doivent être adoptées. Bien entretenir les conduits de fumée, comme ceux des cheminées, c’est aussi l’assurance d’éviter le mal insidieux des intoxications au monoxyde de carbone.

Comment se déclare un feu de cheminée ?

Que vous ayez une cheminée,  un poêle à bois ou à pellets, une chaudière au fuel ou un chauffage central de type chaudière à gaz, tous les logements sont susceptibles de subir un incendie à cause d’appareils de chauffage mal entretenus. Au fil du temps, le conduit d’évacuation s’encrasse. Les dépôts de suie sont inflammables. Parfois, des flammèches circulent dans le conduit. Elles enflamment les résidus et la suie collés aux parois du tuyau : il n’en faut pas plus pour déclencher un feu de cheminée. Si la quantité de matière résiduelle est importante, il y a un risque que le feu se propage. Par ailleurs, comme l’environnement est confiné, la température s’élève rapidement jusqu’à atteindre plusieurs milliers de degrés Celsius. Le risque de propagation à l’extérieur du conduit devient alors immense : c’est le début d’un incendie.

Souvent, le départ de feu se produit dans une partie non visible du conduit de cheminée. Dans une maison, il peut par exemple s’agir de la portion comprise entre le dernier étage et la partie extérieure de la cheminée, au niveau des combles et de la charpente, zone inflammable par excellence. Un incendie occasionné par un feu de cheminée provoque des dégâts importants qui peuvent aller jusqu’à l’effondrement de l’édifice.

Comment éviter les incendies ?

Le défaut de ramonage est la principale cause des incendies domestiques. La suie, le bistre et le calcin, en s’accumulant dans le conduit, forment des paquets de résidus hautement inflammables.

chauffage

Si votre bois est humide, ou s’il s’agit de résineux, votre conduit de fumée s’encrassera plus vite. Une obstruction du conduit provoqué par un nid favorise également le départ de feu.

Pour être sûr que la cheminée reste sûre, il faut donc :

  • S’assurer une bonne étanchéité du conduit de fumée
  • Effectuer un ramonage mécanique au moins une fois par an
  • Posséder un équipement aux normes
  • Utiliser des combustibles de bonne qualité : pas de carton, ni de bois vert, ni de matériaux traités chimiquement, mais plutôt du journal, des allumes-feu de bonne qualité et du bois sec
  • Mettre en place une alarme incendie et un détecteur de monoxyde de carbone sont également à prendre en considération.